RAPPORT – L’utilisation d’armes explosives en Syrie : un héritage mortel | January 5, 2015

Handicap international a commencé à collecter des données sur le type d’armes classiques et leur utilisation en Syrie pour des raisons de planification opérationnelle. Mais, aux vues des données collectées, l’équipe de plaidoyer fédéral et la Fondation Handicap International a produit un rapport pour sensibiliser les décideurs à l’étendue de la contamination actuelle, à la […]

Handicap international a commencé à collecter des données sur le type d’armes classiques et leur utilisation en Syrie pour des raisons de planification opérationnelle. Mais, aux vues des données collectées, l’équipe de plaidoyer fédéral et la Fondation Handicap International a produit un rapport pour sensibiliser les décideurs à l’étendue de la contamination actuelle, à la nécessité de mobiliser des ressources pour une réponse à long terme.

Depuis mars 2011, la Syrie est plongée dans le chaos. On dénombre déjà plus de 220 000 personnes tuées et un million de blessés. 11,5 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, ont dû abandonner leur foyer. Parmi elles, plus de 3,9 millions de Syriens ont fui vers les pays voisins et 7,6 millions sont déplacées internes. Dans le même temps, la réserve d’armes disponibles a augmenté depuis le début du conflit, en raison des flux constant vers la Syrie.

Aucune solution diplomatique en vue d’une résolution pacifique du conflit ne semble émerger. En parallèle, malgré l’adoption de la résolution 2139 du Conseil de Sécurité exigeant que « toutes les parties mettent immédiatement fin à toute attaque contre les civils, ainsi qu’à l’emploi sans discrimination d’armes dans des zones peuplées», les armes explosives, y compris des armes prohibées telles que les bombes à sous-munitions, ont été utilisées et continuent de l’être largement en zones peuplées, blessant et tuant au moment de leur utilisation et contaminant de larges territoires pour les années à venir.

Map of Syria showing the intensity of contamination
Carte de la Syrie montrant l’intensité de l’utilisation des armes explosives sur le territoire.

Ce rapport montre l’urgence pour la communauté internationale d’apporter une réponse aux effets dévastateurs sur les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées. Ainsi, l’utilisation des armes explosive est la cause de plus de 83% de 77 645 incidents signalés, 75% de ces incidents ont eu lieu dans des zones densément peuplées.

 Parmi les recommandations clefs de ce rapport :

  • La communauté internationale doit fermement condamner l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées en Syrie, en particulier l’utilisation d’armes interdites telles que les armes à sous-munitions et les mines antipersonnel ;
  • Les parties au conflit doivent respecter le Droit international Humanitaire et cesser immédiatement d’utiliser en zones peuplées des armes explosives à large effet de zone ;
  • La communauté internationale doit soutenir la mise en œuvre en Syrie de projets d’éducation aux risques, de déminage et d’assistance aux victimes (y compris en matière de réadaptation), à court et long terme ;
  • L’accès des civils à la protection et à l’aide humanitaire ne doit pas être empêché.

Les données de ce rapport doivent être considérées comme des tendances et estimations. En raison de la nature même du conflit, la collecte systématique de données reste impossible en Syrie et les informations recueillies ne doivent pas être comprises comme une compilation exhaustive de tous les incidents.

Télécharger le rapport en anglais.

Télécharger le résumé en français.


Share

Posted in Disarmament, Humanitarian Aid, Publications, Syria, Version françaiseTagged