FACTSHEET – Kobani, le piège des restes explosifs | January 5, 2015

En avril 2015, Handicap International a évalué les dommages causés par les combats dans la ville de Kobané (Syrie) et les villages alentours. Rarement les équipes d’Handicap International n’avaient été confrontées à une contamination par les restes explosifs de guerre3 d’une telle densité et d’une telle diversité. Le 25 janvier 2015, la ville de Kobané […]

En avril 2015, Handicap International a évalué les dommages causés par les combats dans la ville de Kobané (Syrie) et les villages alentours. Rarement les équipes d’Handicap International n’avaient été confrontées à une contamination par les restes explosifs de guerre3 d’une telle densité et d’une telle diversité.

Le 25 janvier 2015, la ville de Kobané a été officiellement prise par les forces kurdes après quatre mois de combats acharnés entre les combattants kurdes et autres groupes armés, et les combattants de l’Etat islamique. Les affrontements terrestres, appuyés par les frappes aériennes de la coalition menée par les Etats-Unis, ont été d’une rare violence. Ils ont entrainé la destruction de près de 80% de la ville et la fuite de 90% des habitants vers la Turquie.

Ce que l’équipe d’évaluation a découvert sur place illustre de manière effrayante les conséquences dévastatrices de l’utilisation intensive d’armes explosives en zones peuplées par toutes les parties au conflit syrien : des civils tués et blessés, des maisons et infrastructures détruites, et une mise en danger des populations lorsqu’elles tentent de se réinstaller et de reconstruire leur vie. Le niveau de contamination par les armes dans le centre-ville est extrêmement élevé : 10 munitions par mètre carré en moyenne. Les 700 frappes aériennes de la coalition ont détruit la plupart des bâtiments dans les 11 quartiers occupés par les forces de l’Etat islamique dans le centre, l’est et le sud de la ville.

Restes explosifs de guerre dans la ville de Kobané lors d'une évaluation menée par HI. // Explosive remnants of war in the city of Kobane during an assessment by HI.
Restes explosifs de guerre dans la ville de Kobané lors d’une évaluation menée par HI. © Ph. Houliat / Handicap International

L’équipe de plaidoyer fédéral et la Fondation Handicap International ont publié cette étude de cas pour appeler la communauté internationale à prendre des mesures immédiates afin de protéger les civils confrontés aux conséquences des armes explosives en Syrie, mais ce problème demande également une réponse au niveau international. Cette étude donne une résonnance particulière à nos messages de plaidoyer :

  • La communauté internationale doit soutenir le développement d’un engagement international pour mettre fin à l’utilisation en zones peuplées d’armes explosives à large effet de zone ;
  • Les parties au conflit s’engager publiquement à cesser d’utiliser des armes explosives en zones peuplées ;
  • Doivent être mis en œuvre immédiatement des programmes d’éducation aux risques ciblant la population locale, déplacées ou souhaitant se réinstaller à Kobané, pour éviter de nouveaux accidents et assurer la sécurité humaine ;
  • Doivent être plannifiés immédiatement des projets pour le déminage futur des zones hautement contaminées ;
  • L’accès des civils à la protection et à l’aide humanitaire ne doit pas être empêché.

Télécharger la fiche d’information en anglais ; en français.


Share

Posted in Humanitarian Aid, Publications, Syria, Version françaiseTagged